On marche, on court, on pédale, … On se fait plaisir, on se fait mal aussi, on se fixe des challenges, des distances peut-être un peu folles. Mais quelle chance de vivre cette folie dans laquelle il y a toujours une raison ! Peu importe le chrono, la place, l’objectif est de terminer. On a tous une motivation pour avancer et terminer (il arrive parfois d’abandonner aussi).

Il y a 5 ans, j’ai rencontré Cécile, la Présidente, qui m’a parlé de l’Association et de la SEP (maladie que je ne connaissais pas bien). Ce jour-là, j’ai décidé qu’à chaque départ de trail (mais également en mode rando ou cyclo), j’enfilerai, porterai et mouillerai le t-shirt aux couleurs de l’Association, de devenir Ambassadrice, de porter haut les couleurs, d’avancer pour les personnes touchées par la SEP. Porter les couleurs c’est aussi en parler et faire connaître (les bénévoles aux ravitos nous demandent souvent).

Quelle belle motivation, quand le corps dit stop et qu’il atteint l’état de fatigue où l’on ne triche plus, où la sensibilité est à fleur de peau, où les sentiments sont plus forts que les mots, l’esprit délibère et le cœur conclut. Je pense à Nico (le frère de Cécile) et à tous les autres qui se battent pour un tout autre combat, et je me dis : « regarde autour de toi, mesure la chance que tu as d’être là et qui t’autorise à trouver le bonheur à travers des choses simples, des valeurs essentielles, l’humilité ».

Olivier, mon compagnon et moi sommes, avec fierté, Ambassadeurs.

Une seule ligne d’arrivée : mettre la SEP KO !

Delphine

45 ans, Annecy-le-Vieux, Ambassadrice

SEPas Impossible : Première rencontre avec l’association lors de l’AlpsMan 2017, lors de la remise des dossards la veille de la course. Une personne est à l’opposé de l’ambiance générale ; Cécile, de super bonne humeur et très joyeuse a tout de suite détendu l’atmosphère ! « Tu viens d’où ? », « Ne sois pas inquiet, ça va être top ! », « Il te manque un ticket repas ? T’inquiète en voilà un autre ». J’ai presque résumé l’association ici, une volonté de fer, des défis, de la bonne humeur et « toujours y croire ». Quelle joie lorsque l’on m’a proposé de représenter cette association ! C’est un engagement et une force incroyable pour moi : « Je ne suis pas tout seul », « Il y a les malades qui comptent sur moi », « Ne lâches pas ».

Côme

29 ans, Grenoble, Ambassadeur triathlète